L’agoraphobie chez l’adolescent : quelles solutions ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Votre enfant semble changer de comportement ? Vous ne savez pas vraiment à quoi, cela est dû ? Et puis finalement, vous vous dîtes que c’est normal ! Eh bien, non ! Gardez un œil sur votre adolescent !

Pourquoi ? Tout simplement pour détecter le plus rapidement possible si ce dernier n’est pas agoraphobe !

L’agoraphobie chez l’adolescent : quelles solutions ?

Diagnostiquer rapidement l’agoraphobie !

Les adolescents sont sujets à l’agoraphobie. En effet, il s’agit d’une période charnière où l’ensemble des peurs et des doutes d’un adolescent peuvent se mélanger. En d’autres termes, ce dernier n’est pas à l’aise dans ces baskets. Si certaines arrivent très bien à gérer ce phénomène-là, d’autres beaucoup moins.

Si vous voyez que votre adolescent a des peurs, soit parce qu’il vous en parlé, soit parce que vous l’avez remarqué, il souffre peut-être d’agoraphobie. Pour pouvoir le soigner, vous devez détecter cela en amont. En effet, il suffit d’observer votre enfant et savoir si ces actions sont normales ou non.

Notons également que votre enfant doit donc avoir les symptômes de l’agoraphobie, mais également que ces derniers aient duré au moins 6 mois. En d’autres termes, plus vous détectez tôt les symptômes, plus vous pourrez agir tôt pour le bien-être de votre enfant.

Observer l’évolution de la peur de la foule chez votre adolescent !

Comme nous le disions dans la partie précédente, pour que le terme « agoraphobie » soit vu comme tel, il faut que les symptômes aient durée au minimum six mois. En d’autres termes, si vous soupçonner que votre enfant est agoraphobe, vous devez voir l’évolution des éventuels symptômes.

Vous devez également rester vigilant pendant cette période : en effet, les symptômes peuvent être amenés à évoluer. Vous devez donc les prendre en compte. Cela vous permettra d’informer le médecin de votre adolescent des différents comportements que ce dernier a eut.

Néanmoins, il ne faut pas non plus prendre trop de temps à observer l’évolution. Même si votre observation ne se fait pas sur 6 mois, vous pouvez toujours prendre rendez-vous avec un médecin. Ce dernier sera en mesure de vous donner les conseils nécessaires et adéquats pour votre adolescent.

Jeune agoraphobe : quelles solutions envisagées ?

Si vous remarquez que votre adolescent a les symptômes de l’agoraphobie, trois solutions peuvent s’offrir à vous :

  • La psychothérapie : il ne s’agit ni plus ni moins, que de la thérapie comportementale et cognitive (TCC). Cela permettra à votre adolescent d’être mis face à ces peurs et de les appréhender d’une autre manière.
  • Les thérapies familiales : il est considéré que le premier d’apprentissage pour un adolescent est la famille. Il s’agit donc d’un endroit privilégié pour soulager l’agoraphobie chez les adolescents.
  • Les médicaments : beaucoup de parents ne sont pas forcément pour ce genre de thérapie. Néanmoins, cela reste une solution à part entière. Mais les médicaments sont, en général, gardés pour les adolescents ayant une agoraphobie plutôt sévère.

Comme vous avez pu le constater, les adolescents sont également toucher par ce genre de problèmes. C’est pour cette raison que vous devez rester vigilant aux différentes réactions de vos enfants, de manière générale !


Lisez aussi:

Le yoga pour se soigner de l’agoraphobie sans anti-dépresseurs ?

Quelles sont les causes de l’agoraphobie ?